samedi 22 novembre 2014

Plutôt que de reconnaitre la Palestine, la France devrait reconnaitre l’Etat islamique

En effet, la reconnaissance de la Palestine est d’un banal de nos jours, la Suède l’a fait, l’Espagne aussi ; la France à nouveau est à la traine. La reconnaissance de l’Etat islamique du Levant, de l’Irak de la Syrie et de tout ce que Daesh pourrait conquérir par la suite,  permettra à la France de retrouver son prestige perdu, au Quai d’Orsay de briller comme aux plus beaux jours, où la diplomatie de l’Europe se faisait dans le IIIe Arrondissement de Paris.

Si la France croit  - et tel semble être le cas - au renouveau de l’Islam, à sa dynamique, à son aura, à son immense apport à la civilisation occidentale, la  reconnaissance de la Palestine ne représente qu’un tout petit pas, alors que la reconnaissance du Califat islamique serait un geste fort et éminemment  symbolique, une vraie main tendue aux Musulmans de France, d’Europe et d’ailleurs , qui retrouveraient ainsi une dignité quelquefois écornée. La France caracolera ainsi en tête des pays qui accueillent et encouragent la montée de l’Islam en Occident ; rôle qu’elle est en train de perdre, au profit de petits pays insignifiants, comme la Suède et la Belgique.

Sur un plan sécuritaire, la reconnaissance de Daash par la France calmera les banlieues turbulentes appelées par certains « zones de sans droit ». La Police y sera accueillie avec toute la fraternité musulmane possible ; le thé vert et les loukoum couleront à flot. Plus aucune voiture ne brûlera, les ascenseurs des Cités fonctionneront de nouveau  et, les enfants retrouveront le goût de l’école, où les programmes seront changés de fond en comble ; il suffira à l’Education Nationale de s’inspirer des manuels scolaires à l’usage des petits palestiniens. Les jeunes Musulmans français fougueux qui veulent combattre dans les rangs de l’Etat Islamique seront encouragés et non pas dissuadés, ce qui réglera du même coup le problème de l’exiguïté dans les prisons.

Sur le plan économique ce sera tout bénef. La Palestine est et restera un état mendiant qui pompera pour l’éternité les réserves de l’Occident, alors que l’Etat islamique est autosuffisant en devises et en pétrole et, même très riche selon certains,  puisqu’il a su adroitement  récupérer le système bancaire irakien et les champs pétroliers laissée en jachère. Dans un avenir proche la France doit parier sur l’extension géographique de l’IL qui se traduira par la récupération d’autres champs pétrolifères et gaziers, ce qui pourrait assurer à la France des carburants à un prix préférentiel.

En reconnaissant Daesh, la France pourra s’installer comme le pays qui guidera l’hostilité de la communauté internationale face à Israël ; la tête de pont contre l’Etat hébreu, en quelque sorte. Comme aux temps des croisades, la France fera revivre l’ordre des Templiers qui régnaient en maîtres sur le Mont du Temple,  renvoyer Netanyahou aux Etats-Unis, dont il parle si bien la langue et faire nommer Avroum Burg qui désormais a aussi la nationalité française , Premier Ministre de l’Etat hébreu, qui ne devra pas le rester longtemps.

Pour faire la nique aux Etats-Unis qui cèdent la Cathédrale de Washington aux Musulmans afin qu’ils y fassent leurs prières du vendredi, La France, autrement plus dotée en cathédrales, cédera Notre Dame de Paris,  tous les vendredi et d’autres jours, si les Musulmans le réclament ; les cathédrales de province suivront.

Voilà pourquoi  j’engage la France à faire preuve d’imagination et d’audace et de ne pas se contenter d’une mini reconnaissance minable de la Palestine. Allons Hollande et Fabius, du cran. Ainsi le parti socialiste français sera réélu pour l'éternité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire