lundi 8 juillet 2013

Obama, cheval de Troie de la Confrérie musulmane à Washington

Albert Soued, dont je reçois régulièrement les billets, est encore plus virulent que moi envers Obama. Je le cite:

"Les grands perdants de ces événements  ce sont les Etats-Unis menés par leur président Obama et sa clique affiliée à la Confrérie, dont l'ambassadrice Patterson. Il suffit de lire les  slogans sur la place al Tahrir pour le comprendre, Obama et les Etats-Unis sont partout vilipendés. 

Le président américain Barack Obama est imbu des idées révolutionnaires de Saul Alinski et il est devenu le cheval de Troie de la Confrérie à Washington, comme il est devenu l'allié objectif de la shiah iranienne qui préconise le nettoyage messianique de la planète...avant l'arrivée du Mahdi-Messie. Son administration a trouvé une porte de sortie honorable, le désengagement progressif du Moyen Orient. Son chef du Département d'Etat, John Kerry se promenait sur son yacht pendant les émeutes du Caire."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire