vendredi 21 février 2014

Tsahal, Les Harédim ont encore gagné la guerre de l’inégalité devant la conscription sans même livrer bataille

Petit problème mathématique à la portée de tous: En 2017, date d’application théorique de la Loi d’incorporation, sur les quelques cinquante mille jeunes Ultra religieux (Harédim) concernés, 5200 devront entrer dans l’armée ou dans le Service civil. Sachant qu’aujourd’hui  3200 Harédim servent d’une façon ou d’une autre, sans aucune pression, et que ce nombre, compte tenu de l’augmentation naturelle de ce segment de population s’élèvera en 2017 à 4600, combien de Harédim supplémentaires devront  servir et seraient par conséquent susceptibles de rentrer en tôle s’ils ne se présentent pas le jour de l’incorporation ?

Pour ceux que les casse-têtes arithmétiques ennuient, la réponse est 600.

Autrement dit, tout ce remue-ménage médiatico/politico ubuesque ne porte que sur 600 jeunes ultra religieux qui, de toute manière, n’intégreront l’armé qu’à l’âge où le jeune israélien en est sorti et, que cette Loi ne prendra effet qu’en 2017, où selon toute vraisemblance une nouvelle Majorité composée de Harédim, siégera à la Knesset.

En d’autres termes, la nouvelle Loi avantage encore plus les Harédim que celle qui régit le statu-quo. Ce qui n’empêche pas les Rabbins ultra-orthodoxes de crier au scandale et d’appeler à une manifestation monstre pour la raison, désormais parfaitement théorique,  que tout jeune Harédi qui ne se présentera pas le jour de son Appel est passible de prison; ce qui s’applique bien entendu à tout israélien.

Ceci permettra en outre aux rabbins de faire le ménage dans les Yéshivot pour se débarrasser des pseudos étudiants, et de de ceux qui leurs déplairaient pour une raison ou une autre.

Que de bruit pour rien me direz-vous. Que nenni, cette caricature de Loi n’a été rendu possible, au dire de ceux qui savent, que grâce aux pourparlers discrets et combien efficaces entre les pseudos décisionnaires et les Rabbins lituaniens et hassidiques qui comptent en Israël et ailleurs. Ceux-là ont mené un lobbying d’une efficacité redoutable pour qu’aucun Yéshiviste ne soit incorporé dans l’armée.

L’égalité devant la charge (Chivion banétél) ou le mérite de servir (Z’hout lésharét) dans Tsahal, qui me semble une expression mieux appropriée, a été foulée aux pieds, n’en déplaise à Yaïr Lapid qui a le culot de  crier victoire parce que le principe - qui ne sera jamais appliqué – de peine pénale pour tout garçon qui ne se présentera pas à l’appel, a été inscrit dans la Loi.

Le très orthodoxe parlementaire Israélien  Israël Eichler  que j’ai entendu hier à la T.V a le culot de dire qu’il n’y a plus que deux armées au monde où l’incorporation est obligatoire autrement dit citoyenne : Israël et la Corée du Nord. Sympa comme comparaison que de mettre en parallèle un Régime inqualifiable à l’Etat d’Israël. Ce même rabbin poursuivant dans sa logique fumeuse nous explique que la solution consiste à supprimer tout bonnement la circonscription pour la remplacer par une armée de métier. Il me semble que des militaires de carrière existent déjà dans Tsahal et que l’Etat d’Israël n’est pas plus en sécurité qu’il n’était hier, ce qui suppose que tous ses citoyens en âge de servir sont nécessaires à la défense du pays.
Une chance historique de combattre l’une des inégalités les plus criantes en Israël s’offrait aujourd’hui à la Knesset et au Gouvernement. Elle a fait long feu. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire