mercredi 19 février 2014

Le parlementaire israélien Nissim Zeev n’est pas content du traitement reçu à Auschwitz : pas de café ni de thé, rien que des sandwichs et pas de toilettes

A l’occasion de la 69 e Libération des Camps d’extermination par les Alliés, une large délégation de  Havrei Knesset (membres du Parlement Israélien) s’est jointe aux rescapés des Camps d’Auschwitz et de Birkenau.  Ils ont visité le Musée de la Shoah, prononcé le Kaddish (la prière pour les morts) et allumé des bougies de souvenir. Belle initiative qui n’aurait due être perturbée par aucun couac. 
Et pourtant il y en a eu un et de taille. Le Haver Knesset Nissim Zeev n’est pas content ! De retour en Israël, il s’est empressé de se plaindre des conditions dans lesquelles s’est déroulé ce voyage : retard dans le transport aérien, impossibilité de se reposer après le voyage, pas de thé ni de café servi, 48 sans dormir, des sandwichs pour toute nourriture et « quelque fois « sans même des toilettes… ». L’horreur en quelque sorte !  Sa Magnanimité n’a pas été traitée dans les Camps d'Extermination avec les égards dus à son rang de parlementaire.

Où est la pudeur, à quels sommets s’élève l’indécence ; des millions d’êtres humains ont péri atrocement dans les camps, sans sandwich, ni café, et le très pieux Nissim Zeev puisqu’il porte barbe et chapeau et qu’il fait partie de l’honorable parti politique CHASS, ose se plaindre de l’inconfort de son voyage à Auschwitz.


Etudiant à la Yéshiva Porat Yosef, Rav, Chohét, Mohél, Hazan, Nissim Zeev aurait dû apprendre lors de sa longue carrière au service des hommes et des âmes que la pudeur et le silence sont des vertus cardinales. Heureusement, il est le seul Havér Knéssét à s’être plaint en public.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire