dimanche 20 novembre 2016

Et si le prochain "Messie" n’était autre que Donald Trump, comme le fut le roi perse Cyrus ?




Le roi Cyrus le Grand est nommé dans la Bible "Mon Messie". Que lui vaut-il de porter ce titre prestigieux que seuls les roi Saül et David avaient porté avant lui ?

Le Roi Messie doit obéir à un certain nombre de conditions fort contraignantes. Il serait trop fastidieux de les énumérer toutes. Toutefois, en nous reportant aux Livres de Isaïe et d’Ezra on peut comprendre l’affection toute particulière que lui porte l’Eternel.

Ésaïe 45:1

"Ainsi D. a dit à son Messie, à Cyrus que J’ai tenu (soutenu) par la droite (main droite ou Parti politique de droite)… pour soumettre ses ennemis". Le terme de Droite qui caractérise si bien le parti Républicain n’est sans doute pas neutre ; n’oublions pas qu’Esaïe était avant tout prophète !

Ezra 1:2

"Ainsi parle Cyrus, roi de Perse….. Dieu m’a ordonné de Lui bâtir une maison à Jérusalem qui est en Judée. S’il y a parmi vous (Judéens qui vivent à Babel) qui appartiennent à Son peuple, qu’ils montent à Jérusalem et construisent une maison (Temple)  à l’Eternel " … et, tous ceux qui restent en Diaspora, qu’ils assistent les constructeurs (qui ont le courage et la foi pour monter en Israël) avec de l’argent, de l’or " … Bref, tout ce qu’il faut pour financer la construction. Cyrus apporte sa contribution personnelle en restituant tous les ustensiles du Temple que Nabuchodonosor a fauché à Jérusalem après avoir détruit le Temple.

Non, Cyrus n’a jamais été oint d’huile pure, comme doit l'être le roi Messie et, qui plus est, il n’est même pas juif, alors, pourquoi diantre D. le qualifie-t-il de "Mashia'h" ? La réponse est simple : Cyrus franchit un pas de géant dans la marche de l’Histoire telle qu’elle est voulu par Hashém : autoriser le peuple Juif (ou du moins ceux qui le veulent) à sortir de l’exil, reconstruire le Temple à Jérusalem, ordonner aux Juifs restés en Exil de contribuer financièrement à sa construction et enfin, Cyrus apporte sa contribution, à savoir restitue au Temple, donc aux Juifs, les ustensiles qui y ont été dérobés.

Donc, tout personnage, Juif ou non-Juif, qui accélère de façon significative la marche de l’Histoire dans le sens voulu par dieu, est potentiellement un Messie. A ce titre on pourrait dire que Lord Balfour qui, en 1917 écrivit: "Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif " est un Messie potentiel. Théodore Herzl et Rav Kook, dans des styles différents, sont également des Messie en puissance. 

J’en connais que ces propos vont choquer mais sachant que je n’ai de compte à rendre à personne, si ce n’est à mon Créateur, je vais même aller plus loin.

Donald Trump, lors de sa campagne électorale, a promis (il n’est pas le seul) de transférer l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, sise aujourd’hui  Rehov Hayarkon à Tel-Aviv, à Jérusalem, dans la Capitale une et indivisible de l’Etat d’Israël. Donald Trump a déclaré renoncer à soutenir la création chimérique d’un Etat palestinien: "L'époque de l'Etat palestinien est révolue" a-t-il déclaré, toujours lors de sa campagne.

A une époque où Israël est vilipendé (le mot est faible) par toutes les nations, une telle initiative, si elle devait aboutir bien sûr, fera l’effet d’une bombe de forte puissance.  Elle s’inscrirait à contre-courant de toutes les initiatives qui visent à promouvoir la Palestine, à dissocier Jérusalem de son passé juif. Elle aurait pour conséquence d’énerver considérablement les Musulmans de par le monde ainsi que les Occidentaux progressistes, à commencer par la Gauche israélienne.

Si Donald Trump venait effectivement à respecter ses promesses : déménager à Jérusalem l’ambassade du pays le plus puissant du monde et aider Israël à s’implanter dans les territoires (non occupés) qui sont les siens, il deviendrait un Messie en puissance, au même titre que Cyrus le Grand.

Et, pour les amateurs de Guematriot, sachez que "Donald Trump" et "Mashia’h ben David" ont la même valeur numérique, 424.

דונלד טראמפ = 424

משיח בן דוד = 424

Vrai ou faux Messie, il faut maintenant attendre pour voir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire