jeudi 20 septembre 2012

Occupez-vous de vos fesses, Mister Obama


Mohammad a dit: « il n’est absolument pas permis de se prosterner pour un autre qu’Allah. Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner pour un autre qu’Allah, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari. Et le prophète interdit à Mou‘âdh de se prosterner devant lui lorsque celui-ci dit que les gens du livre (lire, les juifs) se prosternaient pour leurs chefs, puis il cita le hadîth précédant et l’interdiction absolue de se prosterner pour un autre qu’Allah ».

J’en conclus que Barak Hussein Obama a dû oublier quelque peu les enseignements coraniques qu’il a reçus dans son enfance. Ces choses là s’estompent en prenant de l’âge et des responsabilités.

En s’inclinant de tout son corps, + génuflexion, devant le roi Abdallah en signe de respect, et quelque part….. de soumission, il trahit l’esprit et la lettre du Coran; inadmissible pour un Musulman éduqué et même pour un non musulman. C’est sans doute pour ça que le roi et le dignitaire saoudien qui se trouve à droite, se retiennent de rigoler, ce qui n’est pas le cas de Sarkozy qui se marre tant qu’il peut. 


J’avais écrit ce texte en 2007. Vous voyez cela ne date pas d’hier. L’esprit ambiant ayant évolué depuis cette époque, je me dis que le Roi d’Arabie a dû vraisemblablement penser : « si tu m’embrasses la main, tu pourrais aussi bien embrasser mon c… »

N’étant pas un journal satirique, je ne peux me permettre d’écrire des grossièretés, ni de les illustrer. Cependant si vous voulez cependant connaitre le fonds de ma pensée, cliquez donc sur cet article du Point qui vous fournira tous les détails requis.

Mon cri de gueule se justifie par l’indignation d’Obama quant à la satire de Charlie Hebdo sur Mahomet.   La Maison-Blanche a mis en doute mercredi la décision de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo de publier des caricatures du prophète Mohammed. "Nous avons des questions sur le jugement qui a conduit à publier de telles choses", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney. Nous savons que ces images seront très choquantes pour beaucoup de gens" et pourraient provoquer des réactions violentes, a encore expliqué le responsable ».

Furieux, Obama: oser toucher à sa prophétique idole le met dans tous ses états et lui donne l’occasion, une fois encore, de zapper sur l’Iran qui se nucléarise et sur le Syrie qui se chimise. Une aubaine! Distant de  6000 km du siège de Charlie Hebdo, sis dans le plus grand pays musulman d’Europe occidentale, Obama vocifère, et ses protestations sont relayées dans le monde entier. Mais occupez vous de vos fesses, Mister Obama. Occupez vous plutôt de l’Innocence de l’Islam, de ses auteurs, acteurs et producteurs et laissez la France gérer ses affaires intérieures et permettez à Charlie Hebdo, qui se met à la place du prophète Mahomet de s’interroger : "Et mes fesses ? Tu les aimes, mes fesses ?"


Alors, à mon tour de m’indigner, non pas sur le Mahomet paraplégique sur la couverture de Charlie Hébdo, mais sur la caricature du Hassid qui pousse la chaise roulante. Non, tous les Haredim de Bnei Brak et d’ailleurs, ne sont pas au service, et à la solde des Musulmans, comme le sont les Neturey Karta qui embrassent Ahmadinejad sur la bouche, en attendant de lui embrasser le postérieur.



De quel droit Charlie Hebdo caricature ainsi les Juifs pratiquants qui portent cafetan, chapeau à larges bords et papillotes ?  J’en appelle donc à la révolte des Juifs en général et des Harédim en prticulier, directement visés par le journal satirique !! Non pas pour bruler des Ambassades, Has Vé Chalom (que dieu nous en garde), mais pour redoubler de rugissements en ces Jours Redoutables (voir mon article précédent) auprès de notre Père, notre Roi. Qu’il châtie les méchants et récompense les Justes, comme il est marqué dans le Psaume 83, que l’on lit au jeûne de Guedalia, dont je vous entretiendrais, B.H. dans un prochain article.

























1 commentaire:

  1. Suite à l’article sur les « Juifs hébergés en France », mon ami, le Rabbin des Bois, m’a rappelé une phrase prononcée par l’ancien Premier ministre Raymond BARRE après l'attentat à la bombe contre la synagogue de la rue Copernic à Paris. Raymond BARRE s’est déclaré "plein d'indignation" à l'égard de cet attentat "odieux" "qui voulait frapper les israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic. Don’t act !

    RépondreSupprimer