mercredi 9 mai 2018

Mieux comprendre l’importance du retrait par Trump de l’accord ignominieux signé par Obama et consorts avec l’Iran en 2015, deux articles rédigés en Juillet 2015.



Obama choisit la période tragique des trois semaines qui séparent le 17 Tamouz du 9Av pour rendre à l’Iran -Babel - Parass sa puissance d’antan.


La période qui se situe entre le 17 Tamouz et le 9 Av תשעה באב s’appelle Bein Hamétsarim בין המצרים. Le 17 Tamouz une brèche fut percée dans les enceintes des deux Temples de Jérusalem et trois semaines après, ils furent complètement rasés. Nos sages nous disent qu’une couche de sel fut répandue sur l’emplacement du Temple afin que plus rien ne puisse y pousser.

Or que signifie « Bein Hamétsarim », sachant que le mot Meitsar renvoie soit sur le mot Tsar, "étroit", soit sur Tsaar "peine catastrophe". Il implique que les ennemis d’Israël ont beaucoup plus de chances de l’affaiblir entre ces deux dates qui renvoient aux plus grandes drames de son histoire, où, lorsque les Hébreux se trouvent à l’intérieur d’un passage étroit qui ne fournit guère de marge de manœuvres.  En effet un Meitsar est aussi un détroit maritime enserré entre deux côtes qui le bordent, un canal, qui constitue un passage naturel entre la haute mer. Voir détroit de Gibraltar, détroit d'Ormuz..

Il n’y a donc pas lieu  de s’étonner que le traité ignominieux signé entre l’Occident/Edom mené par Hussein Obama et la Perse/Parass/ Iran/Babel fut signé un 14 Juillet, jour de la guillotine qui laisse peu de place entre la tête et le billot, tombe pile au milieu de la période de Bein Hamétsarim, période tragique s’il en fut pour Le peuple Juif.

Par ailleurs le mot אב soit Alef et Beth revoie aussi aux initiales d’Edom  et de Babel ; N’est-ce pas Nabuchodonosor et Titus qui ont détruits les deux Temples. De nos jours, alors qu’Israël est fort et solidement implanté sur sa terre, Edom l’Occident n’a plus ni la force ni l’énergie  de soumettre seul Israël, alors il a besoin de s’associer avec Parass et ses Ayatollahs pour tenter d’en venir à bout.

Alors le chef de l’Occident gratifie l’Iran de ce qu’il lui manquait jusque-là : le nerf de la guerre, soit l’argent, l’arme nucléaire et l’élévation au rang de grande puissance régionale en mesure de pousser ses pions/vassaux.

Edom et Babel/Parass sont enfin associés dans l’œuvre d’annihilation de l’Etat Juif. Mais ne vous tourmentez pas, Le 9 Av est suivi d'autres dates qui sont favorables à Sion. Les Réchaïm y perdront leur culotte.

19 juillet 2015



Plus de trous que de fromage dans l’accord Gruyère iranien auquel l’ONU rajoute une couche. 


Tous les jours on découvre dans l’accord signé entre "les Puissances" et l’Iran des trous béants qui montrent à quel point l’Iran  a entortillé l’Occident. Ces trous figurent évidemment dans les additifs techniques rédigés en annexe à l’accord. L’accord intégral n’a évidemment pas été communiqué à Israël; il n’y a que élus américains qui en ont eu connaissance, à charge pour eux de les garder secrets.

Vous pensez bien qu’Israël, par des voies détournées, s’est procuré l’accord dans son intégralité et que les trous dans le gruyère commencent à apparaître au grand jour. Les sénateurs américains qui ont décidé de ne pas respecter  la pseudo clause de confidentialité - et pourquoi le feraient-ils puisqu’il s’agit de partie intégrante de l’accord - ont crucifié John Kerry à la Commission des Affaires étrangères du Sénat, l’accusant de s’être laissé berner par les Iraniens, en toute connaissance de cause.

Je vous ai rapporté dans mon précèdent article une première saloperie figurant dans la partie technique. Les signataires de l’accord assisteront l’Iran dans les cas de sabotage informatique sur le programme nucléaire. Autrement dit en cas de cyber-attaque israélienne contre les installations nucléaires et balistiques iraniennes, les Etats-Unis et leurs alliés mettront leurs meilleurs cerveaux  au service du régime des Ayatollahs, pour déjouer ces attaques.

J’ai découvert ce matin un second trou de Gruyère dans ces accords. Les Iraniens  prélèveront eux-mêmes les échantillons en provenance de la base militaire ultra secrète de Parchin
פרצ'ין, qu’ils remettront à qui de droit. Cela ressemble singulièrement à un criminel qui prélèvera lui-même ses empreintes digitales pour les remettre à la police. Donc, non seulement l’Iran disposera de 24 jours - autrement dit un siècle - pour nettoyer le terrain mais aura le loisir de choisir/prélever les empreintes/échantillons qui seront remis aux contrôleurs occidentaux. A signaler que John Kerry n’a pas nié ce point de l’accord se contentant de répondre au Sénateur qui l’a soulevé, qu’il s’agit d’un secret "issue" qui ne peut être discuté publiquement. Qui ne dit mot, consent.

Autre saloperie qui provient,  elle,  du vote de l’ONU sur cet accord, permet à l’Iran de procéder à des essais balistiques, pour mieux s’entraîner à balancer leurs fusées équipées d’ogives nucléaires, sur Israël.
Autrement dit, d’un côté, les Etats-Unis d’Obama et tous les poissons suiveurs,  autorisent les Iraniens à enfreindre tous les accords sur la limitation de l’arme nucléaire, et de l’autre côté l’ONU permet aux Iraniens d’affûter la partie balistique, non négociée dans l’accord. Un partage des taches, en quelque sorte.

Enfin, le 9 Av approche à grands pas. Hashem, fidèle à Ses habitudes, ne nous a pas fait de cadeaux en cette période de Béin Hametsarim (entre les "détroits" ou entre les "catastrophes" qui séparent le 17 Tamuz du 9 Av), mais, mêmes les mauvaises choses ont une fin et, à partir du 10 Av, on peut raisonnablement espérer que les Rechaïm, traduction personnelle : les Ignobles, commenceront à recevoir leur punition, qu'Israël trouvera la solution au problème; après tout on en a vu d'autres.

 24 juillet 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël sait-il encore "donner la punition" ?

En règle générale, je m’interdis de porter un jugement sur Tsahal, son Etat-major et le Ministre de la défense qui n’est autre que le P...