mardi 3 octobre 2017

Le massacre de Vegas me consterne, l’égorgement de Marseille me révulse


Le massacre perpétré pendant un concert Country par un américain fondu, collectionneur d’armes à feu, s’inscrit dans la tradition américaine de violence gratuite, rendue techniquement possible, parce qu’il est plus facile aux Etats-Unis d’acheter des armes que des cigarettes. A intervalles réguliers, ces armes ont besoin de fonctionner sur des cibles vivantes, sinon à quoi serviraient-elles ? Et chaque fois, un record de victimes tombe, pour permettre à un nouveau taré de figurer sur le Livre Guinness des Records. Une poussée de violence incontrôlée qui fait les penser à une éruption volcanique incontrôlable mais, sommes toutes, prévisible. Observé de loin, ce massacre ressemble à un mauvais film hollywoodien sauf que les victimes sont réelles et que des proches les pleurent. Ce phénomène éruptif est structurel au système américain et n’est pas prêt de changer parce qu’il n’est pas envisageable de réguler aux Etats-Unis l’achat et le port d’armes.

En revanche

Le meurtre au couteau de boucher à la gare Marseille de deux étudiantes si mignonnes et super talentueuses, par un individu qui traîne ses babouches en France depuis plus de douze ans, sans statut, sans papiers, bien connu des services de police et, qui n’a jamais fait un jour de tôle, me donne envie de vomir. Il ne sert à rien de qualifier cet individu par des noms d’oiseaux parce qu’aucun qualificatif ne serait assez fort et juste. Ainsi, si je le traite de "rat", je porte préjudice à la race des rats, qui, sommes toutes, sont des animaux respectables. Il s’agit bien d’un homme mais, pour employer un terme nazi que j’abhorre, d’un sous-homme, un Untermensch.


La préoccupation essentielle de toute société qui veut continuer à fonctionner, cahin-caha, de tout Gouvernement qui est censé garantir le bien-être de ses citoyens, consiste avant tout à éradiquer et combattre ces sous-individus de son territoire. Et ne me dites pas qu’il s’agit d’un déséquilibré. Un homme détenteur de n noms et d’autant de nationalités fictives et qui se débrouille pour circuler sans embrouilles sur le territoire français pendant des années, est parfaitement censé. Mais il est cruel et  totalement amoral, selon la conception occidentale de la moralité, tout en se réclamant d’un dieu qu’il prétend être « le plus grand », Allah Ouakhbar. 
Il faut donc tirer la conclusion qui s’impose : Tout allahoukhbaresque potentiel ou réel,  qui vit et agit hors des normes qui nous guident et peut aller jusqu’à égorger des jeunes filles innocentes  qui ne demandent qu'à continuer à vivre, au nom de son dieu, doit être chassé, manu militari et sans s’embarquer dans des arguties administratives du territoire national. Quand les Français, les Suédois, les Allemands et autres Européens vont-ils comprendre ça ?

1 commentaire:

Un vin qui célèbre le 70 è anniversaire de l'Etat d'Israël est boycoté par la cacheront בד”צ Badats

L’excellente cave de PSAGOT qui commercialise des vins d’excellente qualité a eu l’idée géniale (elle n’est pas la seule) de commercialis...