dimanche 25 décembre 2016

Le chant du cygne d’Obama, de l’ONU et … de Hollande


Avant de mourir le cygne, paraît-il, émet  le plus beau chant de sa vie. Même  si ce n’est pas scientifiquement prouvé pour le cygne c’est parfaitement courant chez les hommes politiques, pour peu qu’ils en aient l’opportunité, c’est-à-dire le lieu, le timing approprié et une cause qui les fasse vibrer.

Pour Obama, nous connaissons sa détestation d’Israël et sa fascination pour l’Islam, qui se sont manifestées dès son élection par le discours imbécile et racoleur qu’il prononça au Caire : panégyrique de l'Islam, de la civilisation arabo-musulmane, de son apport à l'humanité jadis, et de ses promesses en des lendemains qui chantent. Les Printemps arabes se sont transformés en glacis, le monde musulman a montré toute l’inhumanité dont il était capable, mais Obama tout le long de ses deux cadences a continué à seriner le même refrain. Au passage, il a abandonné des alliés fidèles à l’Amérique, tels que Moubarak, le trouvant pas assez musulman à son goût, et laissé se perpétrer les massacres les plus ignobles, en Syrie et ailleurs et autorisé l'Iran à fignoler sa bombinette. Pendant 8 ans il a malmené Israël, montré son aversion à l’égard de son Premier Ministre, et ne me parlez pas de l’aide militaire qu’il a apporté à l’Etat juif ; il en aurait été empêché par sa Chambre s’il avait voulu faire autrement.

Obama perd les élections à son troisième mandat, brigué par son clone Hillary. Il espérait une victoire d’une Démocrate inféodée, ce qui lui aurait permis de continuer à mener la barque pendant encore un multiple de quatre ans. Malgré ses attaques, très peu fair play contre Trump, sa protégée s’est ramassé une gamelle. Exit Hillary et exit l’éminence grise potentielle Obama qui, le 20 janvier deviendra un golfeur américain ordinaire. Signalons au passage que son unique réussite lors de ses cadences a été d’améliorer son handicap au golf, ce qui prouve à quel point le mec est handicapé. Il doit donc vite trouver une tribune pour entonner son chant du cygne et la meilleure n’est-elle pas les bancs de l’ONU, lors d’une session du conseil de Sécurité, où enfin il laissera les mains libres aux roquets de service de mordre Israël jusqu’au sang.

Fin du premier chapitre. Le second se déroulera une semaine avant la prise de fonctions de Trump - attention Donald mord - où un autre handicapé du bulbe, François Hollande, aura l’occasion d’entonner son propre chant du cygne, en duo avec l’infatigable voyageur John Kerry, la voix de son maître.  La France accueillera, le 15 janvier 2017, une nouvelle conférence internationale sur la "paix" au Proche-Orient, en présence de 70 pays pour, nous dit, Jean-Marc Ayrault, revivifier la solution de  deux États. Ce qui signifie en clair qu’Obama  souhaite parachever la résolution 2334. Les implantations juives en Judée et Samarie étant déclarées hors la loi, elles deviennent de facto le territoire du nouvel Etat palestinien. Signez et paraphez !!!

L’Etat juif ne se laissera pas dicter sa loi par les voyous et les haineux. Des ripostes éclairs, genre Entebbé, sont dans les tiroirs et sortiront le moment voulu. Pour ma part je considère que la priorité consiste à couper les vivres à l’ONU en supprimant la contribution financière américaine, ce qui le fera écrouler comme un château de cartes. Ce "machin" comme disait De Gaulle devra disparaître. Quant à l’avenir d’Obama - François Hollande n’est qu’un figurant - je ne crois pas qu’il aura droit au paradis d’Allah et à ses 70 mousmés, vierges ou pas. 

Marrant, autant d’invités à la conférence internationale sur la  paix que de vierges au paradis que de Goyim (peuples) dans la tradition juive. 

L'idée du "chant du cygne" m'a été soufflée par Bibi en personne lors de son discours qui a suivi le vote de la Résolution. 

שירת הברבור en hébreu


3 commentaires:

  1. bonjour monsieur. Vous comptez vraiment sur Trump ? Les USA n'ont pourtant pas oppose leur veto a ce vote infame, qui frappe une fois de plus Israel a la veille d'une fete juive :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais TRUMP n'y est encore pour rien.

      Attendons le 20 janvier pour le critiquer dans ce qu'il fera ou ne fera pas

      Supprimer
  2. Il est un fait que les prophéties prédisent des fortes pressions sur Israël en ce temps de la fin. Mais qu'Israël ne tremple pas, l'Eternel prendra partie pour lui... contre le monde entier.

    RépondreSupprimer