dimanche 9 octobre 2016

5777 תשע"ז, année de la chèvre, de l’audace ou de la délivrance ?

De plus savants et de plus mystiques que moi se sont penchés sur la signification des lettres hébraïques qui composent la nouvelle année תשע"ז soit 5777 et leurs conclusions convergent : ce sera l’année de la Délivrance. Personnellement, j’ai plutôt tendance à observer les lettres et à chercher un sens au(x) mot(s). Le Pchat, comme l’on dit, le simple, le basique; simple ne signifiant pas nécessairement simplet.

La première chose qui vient à mon esprit, peut-être mal tourné, me direz-vous, c’est l’acronyme ע"ז . Cet acronyme s’applique, entre autres, aux initiales d’une expression peu sympathique en hébreu qui est Avoda Zara, le culte des idoles, les religions païennes. Bref tout ce qui devrait nous faire horreur.  Ne cherchez pas auprès d’autres commentateurs, aucun ne se risque à évoquer ce qui pourtant saute aux yeux quand on a quelque habitude des Textes fondateurs. Outre le fait que cet acronyme recouvre d’autres expressions et n’est donc pas spécifique à Avoda Zara, il convient de s’attacher aux deux lettres qui le précèdent soit תש. Or, en hébreu cette conjugaison du verbe Tashash signifie "s’affaiblir, être diminué". Conclusion, le culte des idoles a perdu, va perdre en l’an 5777 ses forces et donc sa pertinence. CQFD.

Exit le culte des idoles, que nous reste-t-il ? Le mot עֹז OZ . Pour bien comprendre le sens de ce mot, rien de tel que de chercher dans la belle langue française le sens du mot "oser". Eh bien en hébreu Oz signifie pratiquement la même chose. Et ne croyez pas que l’hébreu soit venu chiper un mot français pour le glisser dans la langue hébraïque ; c’est l’inverse qui s’est produit. 

Plus intéressante est la comparaison entre עז et גבורה , Oz et Gvoura d’où vient le mot Gibbor que tout un chacun connait. Les deux signifient "courage", si ce n’est que le Gibbor possède d’entrée ou de naissance la force qui lui permettra de se transformer en héros alors que le second a besoin de se dépasser, d’oser. Il n’en a pas forcément la force, il n’est pas de la race des guerriers, mais il possède la force de se forcer.  Le Oz n’est pas acquis, son succès ne l’est pas non plus, mais dans des circonstances particulières il sait foncer pour vaincre.

J’aime ce mot, c’est le mot des faibles qui se dépassent, ou qui reçoivent du Très Haut  le Oz , l’audace qui leur manque. Hashém Oz Léamo Yiten

Il existe aussi le mot éz qui signifie "chèvre". Je vois mal comment la biquette s'intègre dans ce discours. Vous aurez sans doute une idée. 

2 commentaires:

  1. (Re-)lisez La chèvre de Monsieur Seguin... :-)
    Cordialement
    Myriam

    RépondreSupprimer
  2. (Re-)lisez La chèvre de Monsieur Seguin... :-)
    Cordialement
    Myriam

    RépondreSupprimer