mardi 17 novembre 2015

Pour les terroristes, sombrer dans l'oubli, brise leur mythe du martyr.

Je connais le Docteur Salimpour, c'est un sage. Il nous dit une chose fondamentale: "Pour les terroristes, sombrer dans l'oubli, brise leur mythe du martyr". 
Il ne faut plus prononcer leur nom, ni le nom de leur organisation, c'est la pire punition qu'on peut leur infliger. Nommer les choses, nous dit Confucius , c'est leur donner une existence. L'inverse est également vrai. Et c'est d'autant plus vrai que le problème n'est pas Daesh, mais la doctrine qui sous-tend cette organisation ainsi que la complaisance de l'Occident vis à vis de cette doctrine que l'on appelle l'Islam djihadiste. Autrement dit, tant que l'Islam est à consommation locale dans les pays musulmans et qu'il ne cherche pas à s'exporter, ça va, c'est quand il va conquérir des nouveaux marchés que ça ne va plus du tout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire