jeudi 12 novembre 2015

Le marquage des commerces juifs "Jüdisches Geschäft" par Hitler en 1933 et le boycott par l’Europe des produits israéliens, du pareil au même.


En 1933, Adolf Hitler décide de "marquer" les magasins tenus par les Juifs. Il s’agit bien entendu d’une simple décision technique - comme le clame aujourd’hui l’Union européenne, pour ce qui des marchandises israéliennes produite en Cisjordanie - pour informer les Allemands qu’il serait préférable de faire leurs courses dans des magasins tenus par des Aryens. Afin de distinguer les commerces juifs des autres business, des signes distinctifs sont apposés sur les vitrines, tels que "Jüdisches Geschäft" (commerce juif) ou tout autre terme. Quand cela ne suffisait pas, on, postait quelques braves SA ; des merchandisers en quelque sorte, afin d‘expliquer aux acheteurs potentiels qu’il s’agissait de commerces juifs ou de produits fabriqués par les Juifs. Il n’était pas question de boycott, au grand dieu non,  puisque, à l’instar de ce que répètent les Européens, les magasins n’étaient pas fermés et tout un chacun pouvait y rentrer faire ses courses, comme on peut acquérir dans son Supermarché favori les produits fabriqués en Judée et Samarie; il s’agit simplement de ne pas tromper le consommateur.


Le boycott européen des produits israéliens fabriqués au-delà de la ligne verte est une pure infamie comme le fut la décision d’Hitler en 1933. Comme toute infamie elle recevra son châtiment, non pas par Israël mais, paradoxalement, de la main des Palestiniens et autres Musulmans à qui ’Europe veut plaire et qui l’ont convaincue  de boycotter Israël. Les leaders palestiniens jubilent et se moquent pas mal que ce soient précisément les ouvriers palestiniens qui perdent leur job.  Bien entendu, les rares produits fabriqués par les Arabes au-delà de la ligne verte sont autorisés en Europe et ne portent pas le signe de l’infamie. Si les Européens s’attendent à la moindre reconnaissance de la part des Arabes, ils se trompent lourdement. Les Musulmans considèrent que tout leur est dû et poursuivront leur marche triomphale dans une Europe à leur botte à qui ils demanderont chaque jour d'avantage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire