mercredi 20 mai 2015

Les 7 Sephirot qui correspondent au décompte du Omer, jadis absconses, sont devenues de nos jours parfaitement évidentes

Vous connaissez, ou ne connaissez pas, les cours de Rav Ouri Amos Cherki,  sinon, sachez que les modules de ses cours sont généralement  de 50 ou de 30 minutes, selon le sujet traité. Il lui arrive de temps à autres de faire des interventions plus courtes, mais je n’ai jamais écouté un cours d’une minute. Or, c’est précisément de ce cours dont j’aimerais  vous entretenir, sachant que jamais, au grand jamais, je n’ai entendu un enseignement aussi éblouissant, complet, sioniste et prophétique.... dispensé sur une durée aussi courte.

Le thème, à priori ardu, est : les secrets (ou les allusions) contenus dans les 7 Sephirot  qui correspondent  aux sept semaines du décompte du Omer.  Ce cours a été donné à l’occasion de Lag Baomér. Pas évident me direz-vous: Sephirot, cabale, ésotérisme, ça doit être d’un obscur ! Eh bien, non,  pas du tout. Pour vous mettre sur la voie, sachez que le Rav a dispensé le même jour un autre cours, de 48 minutes celui-là,  qui s’intitule : "le sionisme politique existe pour révéler l’enseignement du Sod" (Secrets de la Torah).

La démonstration du Rav est simple:

- La première semaine correspond à la Séphira de Hésséd, bonté gratuite que nous prodigue Hashém, car il s’agit de la sortie d’Egypte, de la délivrance. Je rajouterais, de la délivrance du joug des Nations que connait notre génération,  matérialisée par la création de l’Etat d’Israël dans les frontières de 1967.
- La seconde Sephira, soit Gevoura, bravoure, courage, correspond, comme par hasard, au Yom Hazikaron la Shoah Vé La Gévoura, soit le Jour du souvenir de la Shoa et de la bravoure des Juifs qui ont résisté pendant l’Holocauste (Ghetto de Varsovie et autres actes de bravoure). Ce jour de commémoration a été institué en 1953 par David Ben Gourion.
- La troisième semaine et donc la troisième Sephira est Tiférét, retour à la Splendeur de la Nation dans son pays
- La quatrième Sephira est celle de Netsa’h qui est la Sephira attribuée à Moïse, Moshé Rabbenou, qui nous a transmis une Torah éternelle , mais aussi, ainsi que l’a décrété la Knesset, le 10 du mois de Yiar jour de la naissance de Binyamin Zéev Herzl sera consacré au souvenir du prophète des temps modernes qui a conçu et œuvré pour la renaissance du peuple juif sur sa terre.
- La cinquième semaine est commémorée par la Sephira Hod et plus précisément  Hod Ché ba Hod, soit le 33 e jour de l’Omer, Lag Baomér qui est associée de toute éternité à Rabbi Shimon Bar Yohaï. Le mot Hod provient provient de Hodaïa reconnaissance à Hashém.
- La sixième Sephira soit Yéssod et plus spécifiquement Yéssod ché ba Yéssod est associée au Ramhal, Rabbi Haïm Luzzato, qui a vécu dans la première moitié du XVIIIe siècle. Cabbaliste et auteur d’ouvrages de Moussar (morale) qui ont largement  façonné l’éthique et les règles de conduite qui sont le propre du peuple juif, malgré tout ce que racontent les Nations et malgré quelques dérapages.
- La septième et dernière  Sephira qui clôture les 49 jours du Omer est bien évidemment Malkhout, soit la Royauté qui explose de joie à Yom Yerushalaïm, la célébration de Jérusalem réunifiée à jamais.

Vous voyez donc que tout ce qui relevait jadis du domaine du Nistar (secret, abscons) est devenu depuis la création de l’Etat d'Israël visible et dévoilé, niglé vé galouï.

J'espère avoir été fidèle aux propos du Rav. Sinon, je le prie de m'en excuser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire