jeudi 29 janvier 2015

Le prix du sang des soldats de Tsahal est sous-coté de nos jours

"Le Hezbollah n’est pas intéressé par une escalade du conflit, Israël a payé le prix du sang de la bande du Hezbollah en sacrifiant deux de ses soldats, on savait que la riposte du Hezbollah porterait sur une cible militaire, la route sur laquelle nos deux soldats ont été tués était fréquentée par de simples véhicules civils, même un tank aurait sauté", nous disent les spécialistes. ON SE FOUT DE NOTRE GUEULE !!!

- Je me fous que le Hezbollah ne soit pas prêt à une escalade ; faut-il attendre son bon désir ou sa disponibilité pour l’attaquer et lui infliger le maximum de pertes ? Au contraire, me semble-t-il, c’est quand l’ennemi est hésitant qu’il est le plus vulnérable.

- pour œil, dent pour dent; nous leur avons infligé des pertes, alors on doit accepter d’en recevoir à notre tour. Deux magnifiques soldats de 20 et 25 ans ont été tués. Depuis quand Israël et Tsahal se livrent à ce genre de comptabilité ? A oui, puisque Nassrallah ne veut pas d’escalade, alors on doit clore  le bilan. Depuis quand le prix du sang d’un soldat de Tsahal vaut n. victimes de l’autre bord ? Quand Tsahal perd un soldat, et qui plus est deux soldats, notre monde s’effondre, et la riposte, comme l’a dit Lieberman et le simple bon sens juif,  ne doit pas  proportionnel. Mais on n’écoute plus Lieberman, puisque des copains à lui sont partis avec la caisse, et le bon sens juif a de sacrés ratés, surtout en période préélectorale. 

- Si la probabilité que le Hezbollah ne s’attaque qu’à des soldats et non à des civils était si élevée (on aurait presque tendance en Israël à considérer que le Hezbollah se comporte  comme des gentlemen, et les Hamas comme des dégénérés), alors pourquoi n’a-t-on pas pris  le maximum de précautions pour nos soldats qui patrouillaient le long de la frontière, en les équipant de véhicules blindés.

- Ah oui, même un tank se serait désagrégé sous l’impact, nous disent les experts. On aurait peut-être évité deux tués, nous dit le bon sens, en leur attribuant des véhicules adéquats. Alors on va créer une commission d’enquête, nous informe-t-on. Trop tard, nos deux soldats sont morts, et je vous fiche mon billet que les véhicules qui patrouilleront désormais le long de cette frontière de sang seront tous hyper blindés.

Le non spécialiste en choses militaires que je suis, déplore que le Chef d’Etat-major de Tsahal ne soit pas et ne sera pas Yoav Galant, condamné à faire entendre sa voix à la Knesset dans un parti de seconde zone et non à Tsahal.  Il me semble qu’il n’aurait pas fait la même connerie. Mais surtout je n’admets pas que l’on sacrifie deux soldats comme des moutons et puis que l’on passe à l’ordre du jour. Sédér Hayom, comme on dit en hébreu. 

Enfin, espérons que Bibi leur réserve un chien de sa chienne !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire