samedi 6 décembre 2014

La France, nympho et maso, s’est offerte aux Arabes, alors elle ne supporte pas qu’Israël n’en fasse pas autant

La France s’est littéralement donnée aux Arabes, sans exiger de contrepartie. A ce titre elle s’apparente à une nymphomane qui n’en a jamais assez. Ceux qu’elle a déjà accueillis dans sa couche ou  sur son sol, au choix,  ne lui suffisant pas, elle en fait venir toujours d’avantage.   Elle les choit, les nourrit,  les héberge, les soigne, tente même de les éduquer, et en échange, ils la méprisent.  Au fond d’elle, la France sait bien qu’il s’agit d’un comportement pathologique et, comme disait l’autre, "suicidaire", mais elle n’arrive pas à faire autrement. Alors, ne parvenant pas à se soigner, elle décide de nier sa maladie, faisant remarquer qu’elle n’est pas la seule  en Europe à être à la fois nympho et maso. Des peuples à priori sains, doués d’une culture nationale solide comme la Suède, l’Espagne, l’Angleterre sont aussi atteints qu’elle.  Seulement voilà, quand elle regarde à l’autre bout de la Méditerrané, elle aperçoit un pays, nommé Israël qui n’a pas du tout l’intention d’en faire autant. Israël n’est ni masochiste, ni nymphomane, ni schizophrène, ni suicidaire.

La France ça l’énerve, ça l’énerve de constater qu’il existe un pays qui ne donne pas dans le déni. Un pays qui ne va pas se délester de son sol au profit de hordes sanguinaires qui veulent tout sans rien donner en échange. Un pays qui ne songe pas à donner Jérusalem-Est à des monstres qui assassinent sans vergogne des Juifs en train de prier à Jérusalem-Ouest. Ni à eux, ni à leurs parents et copains qui distribuent des bonbons aux passants pour fêter le massacre des innocents.

Alors la France décide de faire entrer de force Israël dans le camp du déni en lui forçant la main. Comment ? En reconnaissant officiellement comme Etat,  la bande du Hamas et du Fatah, dont l’ambition déclarée est de gommer  Israël de la carte du temps et de l’histoire, tout comme les Arabes en France grignotent progressivement mais surement tout ce qui fut spécifiquement français. Peu importe à la France que tous les sondages montrent, qu’aussi bien les Arabes d’Israël que ceux de la Cisjordanie, dans leur immense majorité, ne veulent pas vivre dans un Etat palestinien. 

Le peuple français, par la voix de ses élus reconnaissent l’Etat de la Palestine, et ne me dites pas qu’il s’agit d’une décision non contraignante, qui n’engage pas le Gouvernement; Hollande, Fabius et consorts seraient trop heureux qu’Israël se donne aux Arabes comme le fait la France, la nymphomanie et le masochisme deviendraient ainsi la norme et non l’exception.

1 commentaire:

  1. Je suis d'accord avec vos analyses. Mais êtes-vous obligés, dans vos métaphores, d'utiliser des clichés misogynes sur les "nymphos" ? Il n'y a rien à gagner à être misogyne, au contraire. Les femmes et les Juifs ont des ennemis communs en ces islamistes, et la haine antisémite ressemble à la haine misogyne sur plusieurs points : notamment, leur universalité, et prêter à l'objet de la haine de fantasmatiques pouvoirs, qui en disent davantage sur la frustration des haïsseurs, que sur ce que sont réellement les haï-es.

    RépondreSupprimer