mardi 28 octobre 2014

Quand un prophète juif nomme un non-juif, roi sur un pays qui n’est pas Israël


Une curieuse histoire est racontée dans la Bible, le Tanakh : le prophète Elie soit Elyahou Hanavi, après bien de tribulations, se voit enjoindre par Dieu de  sacrer Hazaël (dieu a vu, en hébreu)  roi de Syrie/Aram. L'Eternel dit à Elie: "reprends ta route par le désert jusqu'à Damas,  et quand tu seras arrivé, tu consacreras Hazaël, roi de Syrie" (Rois I 19 :15). 

En fait, ce n’est pas Elie qui nommera Hazaël, Roi mais son successeur Elisée, Elisha. Peu importe qui de Elie ou d’Elisée consacrera Hazaël, ce qui compte c’est que dieu ordonne à un prophète d’Israël,  un juif en quelque sorte,  de consacrer un non juif roi sur un pays autre qu’Israël, et que cela se réalise.

Ce passage passe souvent inaperçu et pourtant ses conséquences sont lourdes. Il vient en en effet nous dire que jadis, aux temps bibliques, quand Israël comptait comme un joueur de poids dans le Moyen-Orient, un prophète hébreu se voit enjoindre par dieu que de consacrer un Goy, roi. Qui plus est ce Goy accepte cette consécration et le peuple syro-araméen n’y trouve rien à redire.

En outre, il ne s’agit pas de n’importe quelle consécration; le Tanakh utilise le terme de Masha’hta, soit l’onction par l’huile sainte, comme il est pratiqué pour les rois d’Israël.  Autre paradoxe de cette histoire est que Hazaël,  au cours de son long règne, combattit les rois d’Israël et de Yéhouda et leur infligea de lourdes défaites. Comme disent nos amis : les voies du seigneur sont impénétrables.


Est-ce à dire que ce précèdent biblique se répétera dans la suite des temps ? Certains me rétorqueront que les Juifs sont déjà faiseurs de rois et qu’ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas dans la conduite du monde : l’influence du Lobby juif au Congrès américain et autres sinécures. Dans les faits, Israël aimerait qu’on le laisse tranquille et surtout qu’on ne mêle pas de ses affaires. Ce sont les Nations qui lui cherchent des poux dans la tête, lui reprochent ceci et cela  et sont constamment à regarder à la loupe tout bâtiment de Jérusalem qui passe sous contrôle juif. Est-ce qu’Israël reproche à la France, par exemple, de céder les fleurons de son patrimoine à l’Emir du Qatar ? 

A signaler que des fouilles effectuées à Tel Dan dans le nord d’Israël attestent du règne de Hazaël au IX e siècle avant l'ère ordinaire.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire