dimanche 25 mai 2014

Le Pape a choisi le mauvais mur

On le sait bien, en Israël il y a deux murs : l’un qui commémore son histoire ancestrale et  son espoir dans un avenir radieux, et l’autre, sécuritaire, dont la vocation est d’empêcher les barbares de s’infiltrer dans ses villes et ses campagnes pour y trucider les Israéliens. Le "mur de la honte" ainsi que le qualifient les Médias bienveillants. Le Pape François s’est carrément gouré en s’inclinant contre le mauvais mur ; celui qui ne comporte même pas d’anfractuosités pour y glisser une petite prière au bon dieu.  En choisissant de porter ses prières contre ce mur lisse et silencieux, il a carrément choisi son parti.

Le pape François s’est aussi  trompé de cause : sa visite en Terre sainte aurait dû se focaliser sur le sort des Chrétiens, chassés et maltraités, pour ceux qui résistent encore, dans les Pays arabes en général et à Bethléem en particulier, ville si chère à son cœur. La Terre sainte qui se vide de ses Chrétiens aurait dû être au centre de ses préoccupations et de son discours. Au lieu de cela, il gobe le discours de Mahmoud Abbas qui « déplore »  le statut réservé aux Chrétiens en Israël, pays dans lequel ils vivent, prospèrent, et pour certains d’entre eux servent dans l’armée israélienne.

Le Pape François a le culot de proposer à Mahmoud Abbas et à Shimon Pérés, en bout de course à tous niveaux, de se réunir au Vatican pour prier en cœur, je ne sais qui, pour je ne sais quoi.  Le Vatican qui fut l’épicentre de la haine antisémite et qui regorge encore de tous les biens  inestimables  « confisqués » aux Juifs  est-il le lieu adéquat pour implorer le Tout Puissant.  Et Pérés bien sûr d’accepter.


Et l’on n’est qu’au premier jour de sa visite.

1 commentaire:

  1. Je ne savais pas que l'on pouvait devenir pape sans rien connaitre de l'histoire religieuse :-) Il devrait commencer par lire ce livre : http://www.amazon.fr/J%C3%A9sus-messie-Romains-lhistoire-officielle/dp/149919790X/

    RépondreSupprimer