mardi 22 avril 2014

La résurgence de l’URSS, merci Obama

Des présidents américains ont combattu farouchement pendant des décennies l’URSS ; on appelait ça jadis : la Guerre froide.  Désormais il y a un Président des USA qui, par inertie, complaisance, voire par une floue idéologie, donne les mains libres à Poutine en vue de recréer l’ancienne Union des Républiques socialistes et soviétiques.

En hébreu on dit Kol Am vé Lachon, ce qui signifie que le ciment qui lie les habitants d’un pays est formé par la langue qu’ils pratiquent communément. Quand Hashém détruit la Tour de Babel et disperse ses habitats aux quatre coins de la terre, Il leur permet néanmoins de se reconstituer en 70 communautés distinctes parlant la même langue. 

Poutine a bien compris la leçon et décidé de reconfigurer le conglomérat de pays  et d’ethnies qui composaient l’ancienne URSS en permettant à tous les russophones, quels que soient les Etats où ils habitent, de récupérer vite fait bien fait la nationalité russe. A cette fin il vient de signer un décret (ou de modifier une loi) qui accélère l’obtention du passeport russe à tous ceux qui passeront un petit examen de rien du tout qui prouvera  leur maîtrise de la langue russe.  

Première étape : Poutine annexe la Crimée et attend la réaction obamienne et ashtonienne.  Comme prévu, réaction quasi inexistante. Obama dit comme à son habitude: « nou, nou, nou !, il y aura des sanctions », ce qui en langage diplomatique signifie : « tu peux y aller, mon pote, tu n’as rien à craindre des Etats-Unis ». Deuxième étape : grignotage progressif de l’Ukraine, toujours sous prétexte de russophonie. Troisième étape : modification de la Loi qui permet l’obtention de la nationalité russe aux citoyens des ex Républiques socialistes soviétiques, en implantant dans ces pays  une Cinquième Colonne russophone qui, le moment venu, fera pression pour que leur pays accepte tous les desiderata de Poutine. Ainsi  le mouvement est en marche pour aligner le moment venu tous ces Etats sur la mère Russie, voire à recréer la super puissance de l’URSS, moribonde et, désormais ressuscitée.  

Les « nou nou nou !» d’Obama le mou n’impressionnent plus personne : ni les Syriens qui recommencent à jouer de la bombe chimique, ni les Palestiniens, ni  bien entendu Poutine qui redessine la carte du monde à sa guise. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire