jeudi 2 janvier 2014

Le frère de Barak Obama, Mark Ndesandjo Obama se déclare fier d’être juif. Quelle famille !

A l’occasion de la sortie d’un livre biographique « de Naïrobi à Shenzhen »,  le demi-frère du Président Baraq Hussein Obama, parle de leur père commun, alcoolique et violent, et de sa mère Ruth Nidesand  juive américaine et troisième épouse répertoriée de Baraq Obama Senior. Ndesandjo  habite depuis 2002 en Chine, est né au Kenya et a étudié aux Etats-Unis. Il est diplômé en Physique de l’Université de Sandford et en Business Administration d’Emory, et travaille dans le domaine de la communication et de la stratégie. Il est qui plus est musicien.  Aux  dires de Mark Ndesandjo, sa mère, Ruth Nidsand habite toujours au Kenya et travaille comme jardinière d’enfants.

En 2011 sa mère l’envoie en Israël à la recherche de ses racines juives. Il y rencontre en grande discrétion  le Rav Metzger, à l’époque Grand rabbin de l’Etat d’Israël. Pas grand-chose ne filtre de cette rencontre si ce n’est que Ndesandjo demande au Rav une Brakha pour sa mère et lui-même et que le Rav lui demande d’user de son influence sur son demi-frère pour libérer Pollard.

Dans une interview qui paraîtra demain sur Maariv, Ndesandjo déclare sa fierté d’être juif. «  Je ne suis pas juif uniquement parce que j’ai une mère juive mais parce que j’éprouve une grande fierté  de faire partie du peuple juif. J’éprouve une grande appartenance à à la tradition, à la culture et à la philosophie juive »

 Pour ce qui est de ses rapports avec son président de frère, Ndesandjo se livre à une remarque pertinente : "je me souviens de l’impression que j’ai éprouvée lors de notre première rencontre : Barak a pensé que j’étais trop Blanc  et moi j’ai pensé qu’il était trop Noir . Il était un citoyen américain en quête de ses origines africaines et moi j’étais un citoyen kenyan qui cherchait à retrouver mes racines blanches (lire sans doute Juives)… mon impression est que voilà un américain qui tentait de devenir un garçon kényan authentique. C’est une chose que j’ai fuie toute ma vie".

En voilà deux parcours étranges: deux frères kényans qui n’ont pratiquement pas connu leur père, dont l’un revendique sa négritude africaine et, est imprégné par la tradition paternelle, gauchiste et pro-musulmane, et l’autre qui part à la recherche de sa judaïté transmise par sa mère. L’un fête le Séder à la Maison Blanche, parce que ça passe bien auprès des média et que, sommes toutes, Pessa’h symbolise la sortie de l’esclavage, donc, pourquoi pas celui des Noirs, et l’autre, part en Israël demander une bénédiction à celui que sa mère considère être le plus juif des juifs ; en l’occurrence le Grand rabbin de l’Etat d’Israël.


Si Mark Ndesandjo Obama, apparemment pas moins talentueux, charismatique et beau gosse que son frère, s’était présenté à la place de Barak Hussein à la Présidence des Etats-Unis, la face du monde et les soucis qu’endure Israël de la part du très pro-arabe président des Etats-Unis, n’auront-ils pas été changés ?

5 commentaires:

  1. L'histoire se repete Ismael and Yaacov ....

    RépondreSupprimer
  2. surprenant et interessant dommage pour ISRAEL!

    RépondreSupprimer
  3. Combien de realite ya t'il dans cela? est-ce vrai ou pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ironie de l'Histoire avec un grand H. Tout ceci est absolument exact; le sites américains et israéliens en parlent abondamment. Par ailleurs, je croise toujours les informations pour éviter des Hoax

      Supprimer
  4. Étrange histoire ! rassurante sur le fait qu'un des deux frères soit juif , !

    RépondreSupprimer