jeudi 29 août 2013

Obama, en partant en guerre au nom de la morale, libère la boite à Pandore

Pourquoi diantre les Etats-Unis attaqueraient en Syrie ? Je ne vois qu’une raison : parce qu’Obama n’aime pas Assad. Et pourquoi ne l’aime t-il pas ? Parce qu’Assad aurait franchi une ligne rouge qu’Obama s’est tracée : l’emploi de gaz, au lieu d’armes conventionnelles, classiques, propres, quoi ! Qu’Assad massacre tout ce qui bouge ne pose aucun problème métaphysique à Obama, mais qu’il le fasse hygiéniquement, sinon il devra recevoir … une petite fessée pour lui apprendre à vivre et à tuer de manière conventionnelle, comme tout le monde, en quelque sorte.

En quoi consiste la fessée qu’envisage Obama ? A bombarder quelques casernes, aéroports et entrepôts d’armes. Certes pas les entrepôts d’armes chimiques parce que l’on ne connait jamais la direction et la vitesse du vent. Delà à ce que les gaz pulvérisés aillent tuer encore plus de Syriens que ne peut le faire Assad, il n’y a qu’un pas. Éradiquer les palais des mille et une nuits du dictateur ? Certainement pas, la punition porterait atteinte à son honneur.

Obama se comporte comme une Maîtresse d’école maternelle qui expliquerait à ses marmots turbulents  que, bien sûr, on peut se bagarrer, mais, jamais des coups sur la tête. Des leçons de morale en guise de politique étrangère ! Absurde, inefficace mais surtout porteur de lourdes incertitudes quant à la contre réaction de l’élève puni et des petits voyous de sa bande.

Petit retour en arrière qui montre, n’en déplaise à BHL, que les expériences précédentes en Irak, Libye et Egypte ont prouvé que les nouveaux régimes ont été pires que ceux qui les ont précédés. L'Irak est devenu une colonie iranienne, la Libye a été annexée par Al-Qaida, qui l'utilise comme base pour répandre ses djihadistes à travers toute l'Afrique, voire plus loin, et l’Egypte a failli basculer dans les bras des Frères Musulmans, n’eut été la sagesse du peuple égyptien.

La maîtresse d’école soucieuse de morale, en ouvrant la boite à Pandore  va  libérer une suite d’événements certainement nocifs et difficilement  contrôlables. Sachant que  tous les scénarios peuvent être envisagés,  je n’en explorerai aucun.

Pour ma part, je préfère le statu quo du régime laïque d’Assad qui n’a pas permis qu’un seul coup de feu soit  tiré sur Israël, et ce depuis 1973, à la prolifération  de Mahométans djihadistes au nord de la frontière israélienne. Par ailleurs, je ne peux concevoir que l’on parte en guerre pour des raisons morales; il y a tellement de bonnes/mauvaises raisons pour le faire.


Je forme le vœu, à la veille de cette nouvelle année, pour que les méchants, les imbéciles et les fous - réchaïm, métoumtamim et mechougaïm, ça sonne mieux en hébreu - gardent fermée leur boite à Pandore, et, si jamais elle s’ouvre, qu’elle n’entraîne qu'eux dans son explosion..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire