jeudi 8 août 2013

Depuis 2000 ans l’Europe a battu tous les records d’ignominie envers des Juifs... et continue

Depuis deux mille ans, l’Europe a battu tous les records d’ignominie à l’encontre des Juifs. En l’an 70 Titus le romain, a détruit  le Temple de Jérusalem, puis a passé la balle à ses successeurs, à charge pour eux de rivaliser d’imagination pour opprimer et  tenter d’anéantir les adeptes de la « religion humiliée », comme l’écrit Yéhouda Halévy dans le Kouzari. Il n’est pas nécessaire de passer en revue les sévices qu’infligèrent les papes, les rois, plus ou moins chrétiens, et leurs ignobles sbires, il suffit de faire un saut de puce de 2000 ans dans le temps pour considérer les sanctions que veut infliger l’Union Européenne à Israël. Précisons que ces sanctions, soit-disant économiques, débuteront en 2014 et se prolongeront jusqu’en 2020. Pourquoi pas 2050 ou 2100, allez savoir !!

Pensez-vous qu’il s’agisse réellement de sanctions économiques à l’encontre des territoires dits "occupés" situés au-delà d’une Ligne verte  - verte comme l’est la couleur de l’Islam - que nenni. Il s’agit une fois encore d’humilier, comme jadis, l’Etat juif en lui faisant comprendre qu’il n’est maître ni de ses frontières ni de son destin, que sa souveraineté dépend des Européens comme au temps du Mandat britannique, ou pire encore, comme au temps jadis où le bourgmestre fixait les limites du Ghetto, définissait le numerus clausus de Juifs acceptés à l’Université (dans la configuration actuelle, l’Université d’Ariel, située hors de la Ligne verte, n’aura pas droit aux bontés de l’UE).

Par un pied de nez à l’Histoire, les adeptes de la religion humiliée ont à jamais quitté la Pologne, la Hongrie, la Lituanie, le Portugal et même la Suède, pour ne citer que quelques uns des membres distingués de l’UE ; mais celle-ci ne considère pas pour autant qu’elle n’a plus rien à dicter à ces (ses) Juifs. Alors elle leur fait remarquer que la ville de Jérusalem que les juifs s’entêtent à considérer comme leur Capitale, n’est pas leur Capitale et  que les frontières de leur Etat sont à géométrie variable. Or la géométrie variable permet de réduire un espace à un point infinitésimal, autrement dit à la disparition pure et simple de l’Etat d’Israël.

L’Union Euro-Arabia comme l’Arabia sans union, représentée par  tous les pays musulmans qui la composent, n’ont toujours pas digéré la création de l’Etat d’Israël. Celui-ci est, selon le nouveau président de l’Iran Hassan Rohani, « un corps étranger qui devrait être extirpé de la région, une blessure qui doit être nettoyée ». L’UE se propose, pour commencer, de cautériser la plaie que constitue toutes les implantations juives situées hors de la Ligne Verte, avant de passer à la chirurgie lourde afin de faire disparaître le « corps étranger ». Il est illusoire de penser que les Européens sont plus modérés envers Israël que ne le sont les Musulmans; la tache bleue azur que représente l’Etat juif dans l’océan vert-Islam les perturbe tout autant que les mahométans. Deux mille ans de mépris envers « la religion humiliée » n’ont pas été digérés, et peu importe l’habillage démocratique et soi-disant éclairé qui a remplacé les potentats chrétiens.


Cela est largement démontré par le timing qui préside à ces sanctions européennes : au moment où John Kerry tente de relancer le dialogue judéo-cananéen, l’UE édite des diktats qui devront précisément être négociés par les deux camps. Qu’importe ce qui sortira de ces négociations, disent les Européens, il faut avant tout cautériser, amputer, démembrer ; l’UE connait mieux que les Palestiniens l’art et la manière de traiter les Juifs félons. N’a-t-elle pas deux mille ans d’expérience à faire valoir ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire