vendredi 4 janvier 2013

Le très francophone Émir du Qatar adoube le Hamas à Gaza avant de se lancer à l’assaut de l’Amérique en rachetant la chaine TV d’Al Gore.



Une chose est certaine : l’émir du Qatar n’a pas les deux pieds dans le même sabot ; ça m’étonnerait d’ailleurs qu’il en porte.  A l’inverse de ses pairs du Golfe persique qui aiment à se prélasser à l’ombre de leurs fontaines et à chasser au faucon, le cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani déploie une activité frénétique et tous azimuts.

Rappelons quelques dates clé récentes :

- Le 13 Octobre, à Kinshasa la Francophonie s’élargit en faisant entrer le Qatar comme membre de plein droit. 

- Le 23 Octobre, Gaza accueille pour « une visite historique et bénie », selon les termes d'Ismaïl Haniyeh, le premier chef d’Etat d’importance à se rendre dans le fief du Hamas, en la personne de l’Emir du Qatar . "Aujourd'hui, vous annoncez officiellement la levée du blocus politique et économique imposé à la bande de Gaza", s'est réjoui le premier ministre du Hamas

- Le 10 novembre, soit deux semaines seulement après la visite de l’Emir à Gaza, un missile antichar est tiré contre une jeep de Tsahal, blessant quatre soldats, et le 11 novembre, plus de 100 roquettes s’abattent sur le sud d'Israël ; les écoles sont fermées dans un rayon de 40 km.

- Le 14 Novembre Israël riposte, déclenchant l’opération piliers de défense. Faut-il voir une relation de cause à effet entre la soudaine audace des Gazzaouis et la visite de l’Emir, je vous le demande ?

- Le 2 Janvier 2013,  sus au Nouveau Continent. L’Emir du Qatar, par le biais de son Al Jazeera chérie, rachète Current TV,  la chaîne très branchée lancée par Al Gore et son copain Joel Hyatt Zylberberg, et pénètre d’un seul coup dans 40 % des foyers américains.  Pour 400 millions de dollars, ce n'est pas cher payé.  Al Gore empoche au passage quelques 100 millions de dollars et continuera à siéger au conseil de la future chaîne américaine du groupe qatari. Précisons que les headquaters, comme on dit en qatari, seront basés à New-York. Gageons que le plus heureux de tous sera Baraq Hussein

Franchement, depuis le Blitzkrieg initié par les Allemands en 1939, on n’a jamais vu une guerre éclair aussi décoiffante, et ceci sans tirer un seul coup de fusil ; pas besoin, les autres s’en chargent. Quant à CNN, elle n’a qu’à bien se tenir, un nouveau Shérif est arrivé en ville. N'oublions pas que Chérif est un mot arabe qui désigne les descendants de Mahomet par sa fille, et qui par extension, signifie Prince ou Chef chez les Arabes et les Maures. Un peu comme Emir.

Je gage que dans quelques années les Américains vont apprendre à connaitre le multiculturalisme à la mode française. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire