mercredi 21 novembre 2012

Obama a créé le Hamastan libre et David s’est transformé en un Goliath empâté


En quelques jours Baraq Hussein Obama a réussi à enfanter un nouvel Etat : le Hamastan libre. Jusque là le terme « hamastan » n’était qu’un néologisme plutôt méprisant inventé en 2004 avant le retrait d’Israël de Gush Katif à Gaza.  Grâce au chantage exercé par Obama sur Bibi Netanyahou et consorts, et auquel Bibi a cédé avec une facilité et une rapidité déconcertantes, un mouvement terroriste méprisable qui se terre derrière des enfants pour envoyer ses flèches sur Israël, s’est métamorphosé en un Etat de fait, sinon de droit.

Le Hamastan a démontré qu’il pouvait faire cavaler la moitié du pays et mettre à genoux ses habitants

Le Hamastan-David a démontré qu’il pouvait riposter militairement avec succès contre le Goliath israélien empâté

Le Hamastan a acquis une légitimité internationale et rendu sa fierté au monde arabe ; au Moyen-Orient et partout dans le monde, y compris dans là où vous vivez.

Le Hamastan, en une semaine a changé définitivement de statut  et demandera sa reconnaissance au sein des Nations, avec la bénédiction d’Obama et, avec le ferme soutien de ses Frères Musulmans égyptiens, des turcs, de l’Emir du Qatar qui s’y est rendu quelques jours avant que ne commence ce balagan et, bien entendu de son pourvoyeur de flèches empoisonnées qui n’est autre que l’Iran.

Baraq Hussein a détrôné le Pharaon Moubarak, allié fidèle de l’Occident depuis des lustres, et, partenaire fiable d’Israël, pour mettre à sa place ses frères musulmans qu’il a si bien connu dans la madrassa indonésienne de sa jeunesse (bien que certains contestent le terme « madrassa » pour la remplacer par « école musulmane » où Baraq Hussein  a étudié entre l’âge de 6 ans et 10 ans ; ce qui ne change pas grand-chose et marque pour la vie). Il est le principal artisan du succès du Printemps arabe qui se poursuit aujourd’hui par la naissance d’un nouvel Etat musulman sur la scène internationale : le libre Hamastan.

Quant à Israël, fort de sa cotte de mailles, en l’espèce du dôme de fer, entièrement financé par le même Obama, il s’incline devant la largesse de son fournisseur et ne discute pas ses diktats, dont le premier est d’épargner les Hamastiens, en tenant en laisse ses soldats qui campent, désœuvrés et humiliés au portes du Hamastan.

Quand le futur roi David, confronté au Philistin Goliath, s’est débarrassé de la cote de mailles offerte parle roi  Shaül qui le detestait, parce qu’elle l’embarrassait  et l’empêchait  de se mouvoir librement, au propre comme au figuré, il s’est écrié: « Mais qui est donc ce Philistin, cet incirconcis pour insulter les  légions du Dieu vivant » (Samuel I : 17). En d’autres  termes : c’est quoi déjà ce Philistin-Hamastien qui vous fait peur, et cette cote de maille-dôme de fer offerte par Obama, qui vous paralyse  et vous empêche de vous exprimer militairement. Il n’est pas possible que ce Hamastan impie dicte sa loi à Israël !!

Seulement voilà, les temps ont changé, on est revenu au temps du roi Shaül qui avait peur d’affronter Goliath. Le roi Shaül a grossi, il roule en Volvo et préfère se livrer à des joutes diplomatiques sophistiquées et plaire à Obama, plutôt que de livrer une bataille décisive, ce qui est d’autant plus déroutant que le peuple d’Israël, à commencer par les habitants du sud et les réservistes de Tsahal qui piaffent, ne l’entendent pas de cette oreille.

Enfin, heureusement que les élections approchent. Le problème est que je ne vois pas grand monde se profiler à l’horizon, à l’exception peut-être du Ahih'oud Haléumi (parti nationaliste religieux) dont les membres, au moins, connaissent ce passage du Tanakh (totalité de l’Ancien Testament) que je vous ai cité et qui continuent à le considérer, comme moi, non pas comme une histoire de grand-mère mais comme de l’actualité vivante et brûlante. 

Bibi, tu m'as déçu !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire