mardi 21 février 2012

Sarkozy : « 2.5 % de la viande en Ile-de-France est halal ». Conclusion: les Musulmans ont émigré dans la Creuse !


Dans la série : je dis absolument  n’importe quoi mais je le dis avec conviction, Nicolas Sarkozy a encore raté une occasion de se traire. « On consomme chaque année en Ile-de-France 200 000 tonnes de viande et il y a 2,5 % de viande casher et halal » assène t-il pour  contrer la môme  le Pen qui prétend que « l’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l’insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal ».
Il est bien connu, n’est-ce pas, qu’il n’y a presque pas de Musulmans en Ile-de-France et que donc  les 32 % de bêtes égorgées rituellement en France tous les ans  (source : Direction générale de l’alimentation, chiffres 2007) l’ont été essentiellement  dans la Creuse, qui regorge de Musulmans, comme chacun le sait ! Ou alors, que les Musulmans qui vivent en Ile-de-France sont tellement intégrés qu’ils ont renoncé à manger halal. Au choix !!!
Je me suis cassé la tête il y a quelque temps pour analyser la consommation française de viande halal,  afin de déterminer le nombre de musulmans qui  vivent dans notre beau pays, en partant de chiffres tout ce qu’il y a de plus officiel. Peine perdue, il suffit que notre Président annonce avec aplomb, mais sans aucune démonstration chiffrée, aux veaux halal et pas halal qui habitent l’Hexagone (voir De Gaulle)  que l’abattage rituel est insignifiant, pour que ça soit repris dans tous les média. Je vous reproduis donc, ci après, mon article« Consommation de viande Hallal en France, indicateur démographique de la population musulmane »,  qui date de mars 2010; les choses ont dû croître et embellir depuis. Parce que là, voyez-vous, comme dirait l’autre, quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limite.
L’Affaire Quick a provoqué quelques passions molles, et à sa suite, les français ont découvert – grâce essentiellement au Figaro – qu’ils mangeaient, sans le savoir et sans le vouloir de la viande Hallal recyclée dans le circuit classique. Pensez donc, des bêtes qui n’avaient pas été assomées avant d’être égorgées! En effet, ce n’est pas parce que plus de 30 % des bêtes égorgées en France sont potentiellement « Hallal » que la population française comporte 30 % de Musulmans. Ce n’est pas tant que cette viande avait été préparée pour convenir aux musulmans qui a posé problème, ce sont les souffrances infligées aux animaux qui a fait bondir. Des chiffres sur le business hallal, en pleine expansion, ont commencé à apparaître ça et là. Des chiffres qui mis bout à bout devaient en théorie permettre de se livrer à une estimation grossière de la population musulmane qui vit en France. Je me suis donc livré à une recherche sur le Net, sans succès aucun. Le travail restait à faire. je vous propose donc de nous livrer ensemble à un petit exercice de mathématiques élémentaires.
Sachant que
- Dès 2005, le COPERCI (Comité permanent de coordination des inspections, qui regroupe l’inspection générale de l’administration, l’inspection générale de l’agriculture et le conseil général vétérinaire) soulignait la «part non négligeable» des animaux égorgés selon le rite musulman ou juif » vendue dans le circuit classique sans mention particulière»
- Selon la direction générale de l’alimentation sur les 10.705.000 bêtes abattues en France en 2007, 32 % l’ont été rituellement
- La même Direction générale de l’alimentation estimait que 12 % des bovins et 49 % des ovins étaient tués rituellement, alors que les pratiquants musulmans et juifs ne représentent au plus que 7 % de la population française. «Le nombre d’animaux abattus selon un rituel religieux dépasse très largement les besoins intérieurs des minorités religieuses concernées», a par ailleurs conclu une enquête de la Commission européenne.
- Selon une enquête menée en 2006 et 2008 auprès de 225 abattoirs, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir (OABA) affirme que: 28% des bovins, 43% des veaux et 62% des ovins et caprins ont été occis selon un rite religieux
- Toujours selon l’OABA «Sur trois animaux abattus rituellement, c’est-à-dire sans étourdissement préalable, presque deux seront en fait consommés par tous les consommateurs , toutes confessions confondues »,
- Qu’une famille musulmane consommerait 30 à 40 % de viande de plus qu’un « foyer européen »
- Un sondage Ifop réalisé pour Le Figaro, publié le 26 janvier 2010 révèle que 59% des musulmans vivant en France, qu’ils soient Français ou étrangers, achètent systématiquement de la viande Halal.
- Tous les musulmans ne mangent pas Hallal et tous les juifs ne mangent pas cacher, loin de là
On peut en déduire, outre l’âge du Capitaine, quelques autres informations et estimations .
Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, les Français mangent de la viande Hallal sans le savoir; et même en quantité respectable. A la lumière des chiffres cités plus haut, à peu près 20 % de la viande consommée en France par tout un chacun provient de bêtes qui ont été abattues rituellement. Il n’est donc pas nécessaire de faire tout ce foin sur l’affaire Quick, dans la mesure où au moins cette société annonce la couleur. Ce qui n’est pas le cas du supermarché X ou restaurant Y qui s’approvisionne auprès des grossistes qui se fournissent auprès des abattoirs qui ne pratiquent pas l’endormissement de l’animal avant de l’égorger.
Si un peu moins de 20 % – disons 19 % – des animaux finissent sur la table de monsieur Jourdain (un peu moins de deux animaux sur trois, source OABA, appliqué à 32 % des animaux abattus rituellement, source DGA), alors 11 % (au moins) des animaux devraient en toute logique se retrouver dans un restaurant ou un foyer musulmans.
La consommation d’un foyer musulman est certes supérieure à la consommation d’un foyer, dit européen (ce vocable n’est pas de moi, je l’ai trouvé sur le Net), mais elle devrait être compensée par la taille du foyer; les familles musulmanes comportent d’avantage d’enfants. On devrait donc logiquement penser que les musulmans qui mangent de la viande hallal devraient représenter à peu près 11 % de la population française, et non 7 %, comme l’affirme la Direction générale de l’alimentation, qui s’étonne d’ailleurs de la faiblesse de ce chiffre.
Sachant que tous les musulmans ne mangent pas Hallal, ni tous les juifs cacher – le sondage du Figaro confirmerait que 59% des musulmans habitant en France achètent systématiquement de la viande Hallal – alors, le pourcentage de 11 % de Musulmans vivant en France qui mangent Hallal passerait à 15 % de Musulmans qui mangent Hallal et non Hallal.
Sachant que 63 millions de personnes vivent sur le sol français, on peut donc estimer que la population musulmane représenterait environ 9.5 millions d’individus.
Ces chiffres comportent une marge d’erreur importante car le tonnage de viande consommée n’étant pas connu, on y additionne des bœufs des veaux et des moutons, ces animaux ne pesant évidemment pas le même poids.
Les données statistiques proviennent de plusieurs sources, plus ou moins fiables, aux méthodologies différentes.
Il n’empêche que l’évaluation démographique d’un segment de la population qui comporte des habitudes alimentaires semblables est une méthode éprouvée, et pas plus idiote qu’une autre.
Si ces calculs comportent un ou plusieurs biais, ou sont susceptibles d’être affinés par des informations inédites, merci de nous le faire savoir.
Enfin, je précise que je me suis livré à cet exercice sans malice aucune mais tout simplement parce que les personnes qui disposent de bien plus d’informations ne l’ont pas fait, ou plutôt, ne l’ont pas publié. Je trouve par ailleurs éminemment respectable que les musulmans mangent hallal et les juifs casher. Mais je déplore, comme tout le monde, l’opacité de cette industrie; tout un chacun devrait savoir ce qu’il y a dans son assiette.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire