jeudi 15 décembre 2011

350.000 gazzaouis fêtent l’anniversaire du Hamas qui leur promet une Palestine « de la mer au fleuve »



Suite et certainement pas fin de mon article« Le Hamas fête son anniversaire : « En 24 ans nous avons tué 1365 Israéliens ».
Grâce au Courrier Picard j’en sais d’avantage sur cette manifestation monstre qui s’est tenue à Gaza à l’occasion du 24 e anniversaire du Hamas
D’abord, elle a réuni le 14 Décembre sur la place de la Katiba 350.000 personnes qui n’avaient rien de mieux à faire ce jour là. Remarquez, les manifestants ont des loisirs puisque leur subsistance est assurée par la Communauté internationale; c’est-à-dire par vos impôts.. Flottaient au vent non seulement des drapeaux palestiniens mais aussi turcs et égyptiens.
Ces manifestants ont été comblés car ils ont pu écouter le discours de Haniyeh qui leur a a déclaré :
« La résistance et la lutte armées sont la voie et le choix stratégique pour libérer la terre palestinienne, de la mer (Méditerranée) au fleuve (Jourdain) et chasser les envahisseurs (israéliens).
C’est marrant parce que l’expression « de la mer au fleuve » min hayam ad hanaar, c’est d’abord une expression biblique. Même ça ils nous l’ont piqué !
Comment ?
« Le Hamas marche parallèlement et simultanément sur la voie de l’appel au jihad (guerre sainte) et du gouvernement »
Ce qui signifie en clair
« Il est vrai qu’en 24 ans d’existence nous avons réussi à tuer 1365 Israéliens et en blesser 6411. C’est pas mal mais largement insuffisant. Notre objectif est de nous emparer de toute la terre d’Israël, de la Méditerranée au Jourdain. Pour cela nous disposons de deux moyens : Le Djihad qui consiste à tuer le plus de juifs possibles et, la voie démocratique, (« le gouvernement » dans la bouche d’Hanyiéh, parce qu’il est impossible de prononcer le mot « Démocratie » devant cette foule d’allumés, qui ne le comprendraient pas). Donc, s’il faut s’allier au Fatah, qui est en train de recueillir une légitimité internationale, en plantant le drapeau de la Palestine sur le siège de l’UNESCO en plein Paris, on le fera, mais sans jamais oublier notre objectif premier : tous les juifs à la mer ou chez leur mère ».
Voilà, quand des bonnes âmes vous demanderont pourquoi Israël ne se met pas à la table des négociations avec les Palestiniens, vous saurez que leur répondre.
Grâce au Courrier Picard je dispose aussi d’une photo de ce happening d’indignés gazzaouis (chers à Stéphane Hessel) dont je vous fais profiter
Et dire qu’il y a quelques années je me baignais sur les plages de Gaza.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire